Bienvoir.eu

Vous êtes ici >> Accueil/Les Dossiers/Marchés/Enquête exclusive CSA/GrandOptical

Enquête exclusive CSA/GrandOptical

21/02/2006 - Lu 8580 fois
  • Note moyenne : 2.11/5
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Note moyenne : 2.1/5 (55 notes)

En France, près du 1/3 de la population a plus de 50 ans*. La presbytie concerne donc de très près plus de 20 millions de Français. En effet, après 45 ans, ce défaut de vision est inéluctable… C’est donc pour en savoir plus sur l’attitude des 45-65 ans vis-à-vis des défauts visuels que GrandOptical a décidé de mener l’enquête en partenariat avec l’Institut CSA**.
La vue : préoccupation majeure des jeunes seniors

Les 45-65 ans portent une attention toute particulière à leur vue. Seuls 8% d’entre eux disent ne jamais la faire contrôler.

Au contraire, parmi les 92% qui la font donc examiner par un ophtalmologiste, 76% le font régulièrement, c’est-à-dire au moins une fois tous les deux ans.

Parmi ces derniers, 8% consultent leur ophtalmologiste au moins 2 fois par an, 34% une fois par n an et 34% tous les 2 ans.

La presbytie : phénomène incontournable…

91% des 45-65 ans qui se sont déjà fait contrôler sont atteints de défauts visuels, le plus répandu chez eux : la presbytie, qui les touche à 53%.
Ce phénomène naturel et inéluctable concerne un plus grand nombre de 45-65 ans que la myopie (40%), l’astigmatisme (17%) et l’hypermétropie (9%).
Parmi les 53% de presbytes, 27%, sont aussi myopes, 14% sont également astigmates et 5% hypermétrope et, enfin, 7% ne sont que presbytes.

…mais mal accepté

Globalement, pour corriger leurs défauts visuels (myopie / hypermétropie / astigmatisme / presbytie), seulement 56% des personnes interrogées portent des lunettes en permanence. 39% préfèrent n’en porter que de temps en temps, ce sont essentiellement des jeunes presbytes.

* Source : Insee, enquête emploi 2002.
* Enquête menée auprès d’un échantillon de 589 personnes âgées de 45 à 65 ans, interrogées via l’omnibus téléphone de CSA du 16 au 17 mars 2005. Echantillon représentatif en termes de sexe, âge, CSP du chef de famille, taille d’agglomération et région.


Ce qu'il faut retenir

La plupart des presbytes, 63%, ont opté pour les verres progressifs. Il s’agit surtout de personnes déjà habituées au port des lunettes puisque déjà astigmates (91%) ou myopes (88%) et qui portent leurs lunettes en permanence (92%).

35% des presbytes préfèrent porter des lunettes correctrices seulement pour voir de près. Cette solution est surtout adoptée par les jeunes presbytes.
Dans l’ensemble, les 45-65 ans n’ont pas encore adopté les lentilles. Ils ne sont que 5% à les utiliser pour corriger leurs défauts visuels et il s’agit surtout de myopes (9%).

Pour corriger leur presbytie, seulement 1% des 45-65 ans utilisent des lentilles progressives !

37% des porteurs de verres progressifs n’en sont pas tout à fait satisfaits et, parmi les presbytes qui n’en sont pas équipés, ces verres n’ont pas très bonne réputation.

Chez les presbytes non porteurs de verres progressifs, 60% pensent ne pas en avoir besoin et les autres en ont une image plutôt négative.

Le problème de l’adaptation est évoqué par 15% d’entre eux : 9% disent en avoir déjà essayés et ne pas les avoir supportés et 6% pensent qu’ils ne s’y habitueraient pas s’ils en essayaient.

D’autre part, 5% des 45-65 ans presbytes refusent d’envisager le port de verres progressifs évoquant que « c’est des verres pour les vieux, je n’ai pas encore l’âge » et 7% disent ne pas être informés : «je ne sais pas ce que c’est, on ne m’en a jamais parlé».

Globalement, 30% des 45-65 ans atteints d’un défaut visuel disent avoir déjà connu des problèmes d’accommodation lors d’un changement de lunettes.

Les 45-65 ans atteints d’un problème de vue ne sont que 26% à penser qu’une paire de lunettes est un «véritable accessoire de mode» et 22% qu’il s’agit d’un «accessoire permettant d’affirmer sa personnalité».
Au contraire, 98% sont d’accord ou plutôt d’accord pour dire que les lunettes sont «une nécessité pour corriger un dysfonctionnement» et 63% qu’elles constituent «une contrainte».

6 possesseurs de lunettes de vue sur 10 sont équipés d’au moins 2 paires. Seuls 38% des 45-65 ans ne disposent que d’une seule paire. Les seniors sont en moyenne équipés de 1,9 paires de lunettes.
Les raisons principales de cette multi-possession : s’assurer de la disponibilité constante d’une n paire «en cas de perte ou de casse» pour 33% des 45-65 ans et « toujours avoir une paire à = proximité » pour 29% d’ente eux. Cette dernière raison est surtout évoquée par les presbytes (43%) qui ne portent des lunettes que de temps en temps (42%).

Pour 63% des 45-65 ans concernés par un défaut visuel, l’opticien est d’abord un «expert en optique et en lunettes, complémentaire de l’ophtalmologiste».
Pour les seniors, l’opticien est un expert qui doit aussi savoir répondre à leurs exigences en terme de délais.
En effet, pour 78% des 45-65 ans les lunettes doivent être prêtes en moins de 2 jours et 48% estiment même que l’idéal serait de les obtenir dans la journée.


Plus d'informations:
. GrandOptical sur Bienvoir.com
. www.CSA-fr.com
. www.GrandOptical.fr


Les Commentaires

Aucun commentaire
Partager cet article wikio : Partager cet article | digg : Partager cet article | del.icio.us : Partager cet article | facebook : Partager cet article | scoopeo : Partager cet article | blogmarks : Partager cet article | additious : Partager cet article |
Partager les derniers articles Netvibes : Partager les derniers articles | iGoogle : Partager les derniers articles | My Yahoo : Partager les derniers articles | wikio : Partager les derniers articles | RSS : Partager les derniers articles |