Bienvoir.eu

Vous êtes ici >> Accueil/Les Dossiers/Marchés/Le marché et la distribution des produits d’optique-lunetterie en France à l’horizon 2010

Le marché et la distribution des produits d’optique-lunetterie en France à l’horizon 2010

19/12/2006 - Lu 34662 fois
  • Note moyenne : 2.08/5
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Note moyenne : 2.1/5 (59 notes)

En 2005, le marché français de l'optique-lunetterie a atteint 3,6 milliards d'euros TTC, en progression de 2,7 %. Si, sur la période 2001-2005, le marché a connu une croissance satisfaisante (+ 3,1 % en moyenne annuelle).
En 2005, le marché français de l'optique-lunetterie a atteint 3,6 milliards d'euros TTC, en progression de 2,7 %. Si, sur la période 2001-2005, le marché a connu une croissance satisfaisante (+ 3,1 % en moyenne annuelle), celle-ci ralentit depuis 2003 sous l'effet d'une conjoncture économique peu favorable pour le pouvoir d'achat des ménages, des offensives promotionnelles des enseignes qui affectent les ventes en valeur, du déficit en nombre des ophtalmologistes freinant la consommation et de l'évolution erratique des ventes de solaires. Le marché français de l'optique-lunetterie arrive à maturité, les enseignes sortent d'une phase d'occupation du terrain (course aux emplacements) durant laquelle le développement du parc de points de vente a été la priorité. L'appareil commercial arrivant aujourd'hui à saturation, une reconsolidation du marché est, dés lors, à prévoir.

Comment se structure la distribution d'optique-lunetterie en France ? Quelles sont les perspectives de croissance du marché ? Quels sont les différents modèles économiques observables, leurs forces et leurs faiblesses ? Quelles stratégies adopteront les enseignes leaders ? Quel est l'avenir des opticiens indépendants ? Dans quelle mesure les canaux alternatifs de distribution de produits d'optique constituent-ils une menace sérieuse pour les distributeurs spécialisés ? Quels sont les scénarios probables d'évolution des positions concurrentielles ?

Lancement par Afflelou de l'enseigne Plurielles en 2004 (après avoir racheté Carrefour Optique en 2003), cession par GrandVision des enseignes Club Optic Leader et Optic Libre en 2006 (après avoir acquis Visual en 2004), rachat de Lynx Optique par la Guilde des Lunetiers en 2004, prise de contrôle total du capital de Lissac par Gadol Optic 2000 en 2005, création d'Optique E. Leclerc fin 2005...
Les mouvements se sont multipliés sur le marché français de l'optique-lunetterie au cours des dernières années. Ils devraient se poursuivre dans les années à venir en raison de :

  • la saturation de l'appareil commercial, les principaux leviers de croissance des enseignes sont le recrutement d'indépendants et l'acquisition d'autres réseaux ou centrales d'achat ;
  • la pression sur les marges, renforcée sous l'effet d'une généralisation des politiques promotionnelles (deux paires pour le prix d'une, paire de solaires à la vue offerte, etc.). Dans ce contexte, le pouvoir de négociation et la puissance de la centrale d'achat sont essentiels pour préserver les marges. Ceci constitue une incitation à de nouveaux rapprochements ;
  • la segmentation du marché en termes de zone de chalandise et de demande (prix bas, services, produits griffés) ce qui incitent les groupes à multiplier les enseignes.
  • Tous les facteurs convergent vers un renforcement de la pression concurrentielle du secteur au cours des prochaines années :

    Les grands groupes et les grandes enseignes nationales devraient encore accroître leur domination et de nouvelles opérations de croissance externe sont prévisibles ;
    Les positions des indépendants et des réseaux mutualistes continueront à s'éroder même si ces réseaux disposent d'atouts : proximité, accueil, service et image positive auprès des seniors pour les indépendants et relations privilégiées avec les mutuelles complémentaires pour les réseaux mutualistes.
    La reconfiguration du marché est d'autant plus probable que les fonds d'investissements s'intéressent aujourd'hui au marché (cf. prise de contrôle de GrandVision par Hal Investments, acquisition d'Alain Afflelou SA par Bridgepoint en 2006).

    Comment se structurera le marché à l'horizon 2010 ? Quels seront les modèles gagnants ? Quels sont les grands mouvements à prévoir ? Après l'échec de Carrefour Optique, Leclerc peut-il s'imposer sur le marché ?

    Une étude publiée par Eurostaf, réalisée à partir de 3 mois d'enquête, d'interviews et d'analyse de 15 enseignes répond à toutes ces questions: Le marché et la distribution des produits d’optique-lunetterie en France à l’horizon 2010


  • Les Commentaires

    1 commentaire - Voir
    Partager cet article wikio : Partager cet article | digg : Partager cet article | del.icio.us : Partager cet article | facebook : Partager cet article | scoopeo : Partager cet article | blogmarks : Partager cet article | additious : Partager cet article |
    Partager les derniers articles Netvibes : Partager les derniers articles | iGoogle : Partager les derniers articles | My Yahoo : Partager les derniers articles | wikio : Partager les derniers articles | RSS : Partager les derniers articles |
    Article précédent : Masques Vuarnet ExtremeArticle suivant : Nouveautés Eye'DC