Bienvoir.eu

Vous êtes ici >> Accueil/les brèves/news/Deux Réunionnais reprennent les magasins Alain Aff

Deux Réunionnais reprennent les magasins Alain Aff

26/10/2008 - Lu 5349 fois
  • Note moyenne : 2.62/5
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Note moyenne : 2.6/5 (71 notes)

C'était devenu dangereux de laisser son argent à la banque, plaisante Harold Cazal. L’homme d’affaires réunionnais vient de racheter la franchise Afflelou et les quatre magasins qui vont avec.

Pour cette OPA, il s’est associé à un autre homme, quant à lui peu coutumier du monde des affaires. Olivier Heutte est parti du bas de l’échelle de l’entreprise. “J’ai commencé il y a 14 ans en tant qu’apprenti au magasin Afflelou de Saint-Denis. Petit à petit, j’ai gravi les échelons jusqu’au poste de directeur départemental à la Réunion.” Aujourd’hui, l’ancien employé va devenir patron. Il vient de signer le rachat de la franchise Afflelou à la Réunion pour une somme qu’il ne souhaite pas dévoiler mais dont il confie seulement qu’elle est “très importante”.

Les deux investisseurs péi ne manquent pas d’audace. Ils ont contracté un emprunt conséquent à l’heure même où tout le monde parle de récession. “C’est sûr que notre démarche va à l’encontre de la situation économique générale. Mais, il faut savoir faire des choses un peu folles, se jeter à la mer. De toute façon, je suis d’un tempérament plutôt optimiste”, assure Harold Cazal. Quant à Olivier Heutte, il explique avoir tout simplement confiance. “J’ai confiance en la force de l’enseigne Afflelou. J’ai confiance aussi en la force de nos 26 collaborateurs qui fournissent un excellent travail dans nos quatre points de vente”. Les magasins Afflelou de Saint-Denis, Saint-Pierre, Saint-André et Saint-Paul aux mains de deux enfants du pays, la chose a de quoi réjouir l’héritier de la marque. Laurent Afflelou, l’un des quatre fils d’Alain et responsable du développement de l’enseigne, témoigne : “Ce n’est pas facile de gérer des magasins à distance, depuis la métropole. Et puis, on sait qu’Olivier connaît bien le métier et qu’il représentera parfaitement la marque”. Harold Cazal a conclu hier cette “passation de clés” par un message à l’adresse des investisseurs et chefs d’entreprises réunionnais : “Notre sort dépend de nous. C’est à nous d’agir”.


Plus d'informations:
. Source: Clicanoo.com
. www.alainafflelou.com


Les Commentaires

Aucun commentaire
Partager cette brève wikio : Partager cette brève | digg : Partager cette brève | del.icio.us : Partager cette brève | facebook : Partager cette brève | scoopeo : Partager cette brève | blogmarks : Partager cette brève | additious : Partager cette brève |
Partager les dernières brèves Netvibes : Partager les dernières brèves | iGoogle : Partager les dernières brèves | My Yahoo : Partager les dernières brèves | wikio : Partager les dernières brèves | RSS : Partager les dernières brèves |